Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dreena & Cie

Dreena & Cie

Tout sur le monde de la coiffure, des lissages et de la beauté en général

Publié le par dreena
Publié dans : #Analyse composition cosmétique

laine.png

Comment obtient'on de la kératine ou autres proteines?

 

L'extraction d'une protéine contenue dans un tissu commence par la destruction de l'organisation cellulaire par broyage, ultrasons, lyse des parois, par exemple. Les débris cellulaires sont séparés par centrifugation : le matériel soluble est recueilli et dialysé pour éliminer les petites molécules. Diverses méthodes sont ensuite utilisées pour purifier une protéine particulière à partir du mélange. L'extraction des protéines membranaires pose des problèmes spécifiques et nécessite l'emploi de détergents (neutres ou ioniques) pour les solubiliser après dissociation des membranes ; d'une façon générale, il est plus difficile de conserver leur intégrité lors de leur purification que dans le cas des protéines solubles.
• Purification des protéines

Méthodes initiales : précipitation fractionnée, ultrafiltration

Il existe plusieurs techniques de fractionnement, qui reposent sur les variations de solubilité des protéines en fonction de la force ionique, de la constante diélectrique du solvant ou du pH. Le relargage (en anglais, salting out) des protéines à force ionique élevée varie suivant les protéines (fig. 1). Il est donc possible, par un accroissement progressif de la concentration saline (ex. sulfate d'ammonium), de rédiger' une précipitation fractionnée des protéines, sans pour autant prétendre à obtenir des protéines pures.
Les protéines ont une solubilité minimale au point isoionique (valeur du pH pour laquelle la charge nette est nulle). Utilisant cette propriété et les variations de solubilité en fonction de la force ionique, on peut séparer des protéines de point isoélectrique différent. Il est également possible de réaliser un fractionnement par les solvants organiques (éthanol, acétone, polyéthylène-glycol). Celui-ci repose sur la variation de solubilité des protéines en fonction de […]

Commenter cet article

Fabry 08/09/2014 16:16

Bonjour, vos explications sont intéressantes mais je ne suis pas sur d'avoir tout compris....! Ma question : sans rentrer dans un processus d'extraction dont je ne me sentirai pas capable de conduire de bout en bout, si je voulais consommer de la kératine animale, est-ce que le fait de manger des mues animales (serpents ou insectes) ou plutôt de les intégrer sous forme de broyat dans mon alimentation, peut permettre de les assimiler par voies digestives ? Merci

Fabry 08/09/2014 16:16

Bonjour, vos explications sont intéressantes mais je ne suis pas sur d'avoir tout compris....! Ma question : sans rentrer dans un processus d'extraction dont je ne me sentirai pas capable de conduire de bout en bout, si je voulais consommer de la kératine animale, est-ce que le fait de manger des mues animales (serpents ou insectes) ou plutôt de les intégrer sous forme de broyat dans mon alimentation, peut permettre de les assimiler par voies digestives ? Merci

Dreena 09/09/2014 12:27

Bonjour, effectivement la mue en contient mais il y a d'autres moyens plus simples que d'avaler des mues, non!!!
Il existe des complément alimentaires à base de kératine pur en poudre qui purement de la laine de mouton, il faudra juste vérifier la composition afin qu'elle ne soit pas végétale...

Bertrand ESCAFFRE 04/04/2014 13:40

Bonjour, hmmm... ceci ne me dit pas comment je peux absorber de la kératine et végan en prime ! Je fais quoi ? Je récupère et trempe mes cheveux dans le vinaigre ? Que faire pour l'articulaire blessé ? Kératine, cuivre et acide formique ? Merci de m'envoyer un mail ou autre si quelqu'un a une astuce (ou plusieurs), et belle journée à toutes/tous

Bertrand ESCAFFRE 05/04/2014 10:14

Merci ! Vous êtes une mine de renseignements... J'ai tout sauvegardé afin de profiter de toutes les pistes.

Il y a quelques mois, alors que je n'avais pas utilisé de shampoing depuis longtemps, j'y ai eu recours. Ma tête a été douce. Au bout de quelques jours, ça a commencé à me gratter. Alors j'ai relavé avec shampoing. Ma tête a été douce à nouveau. Ca a encore recommencé, et je me suis rappelé l'époque de la misère, où je travaillais à la SPA avec salaire en-dessous de la ligne de flottaison et, n'étant pas encore végan, j'avais chapardé leur ration de boîtes aux chats et aux chiens... Loin de rassasier, cette pitance bizarre donne une faim de loup : au lieu de se satisfaire d'une portion, on a en quelques minutes besoin d'un plat entier ! Juste le temps que la réaction se fasse avec les additifs au contact de l'estomac. Un genre de clop' alimentaire. Alors si ça se trouve, le sodium laureth sulfate, c'est pour nous rendre dépendants aux adoucisseurs vanille ? On nous brûlerait notre protection naturelle pour nous en donner une tarifée jetable... Je me demande si les ingénieurs à l'origine de ces recettes utilisent personnellement leurs trouvailles : ce serait intéressant de le découvrir D

Dreena 04/04/2014 20:18

Bonsoir, cela risque un peu compliqué d'extraire vos cheveux et je crois même que dans l'industrie cosmétique c'est interdit, tout comme le placenta contre la chute de cheveu!!
Néanmoins j'ai peut être une piste pour vous:
L'OR a des effets très bon pour les soins articulaires depuis des siècles..
Il faudrait donc tester ce produit, on le trouve sous le nom de GOLD COLOIDAL et il faut qu'il est une pureté de 99.99% , vous pourrez pourquoi pas faire votre propre mixture sans cochonnerie cosmétique ou le faire en imprégnant sur vos douleurs
A tester!!
Pour vous éviter le mouton à la maison!!

Les shampooings de grandes surfaces sont 10% pas mal, à condition qu'ils ne contiennent pas de silicones à forte doses, du pétrole et compagnie..
Un shampooing de type liquide est parfois indicateur : plus il est sous forme de gel moins il y a du silicones mais attention au sodium laureth sulfate ou dérivé qui est très agressif pour le cuir chevelu voir irritant..

Il faut donc bien regarder les étiquettes et la texture!!

Bertrand ESCAFFRE 04/04/2014 19:58

* une question subsidiaire : les shampoings "courants" (supermarchés) : pour, ou contre ? Ca fait plutôt du bien, ou plutôt du dégât ? Merci à vous :D

Bertrand ESCAFFRE 04/04/2014 19:50

(pour le capillaire j'ai super-apprécié l'essence de ylang. s'il n'existait pas, il faudrait l'inventer !)

Bertrand ESCAFFRE 04/04/2014 19:49

Wow, merci de cette rapidité et précision. Je cherche à utiliser la kératine à fins de soin articulaire. Comme évoqué. Or la seule source non-animale reste... mes propres cheveux. A moins d'hé-berger un mouton ? Laine contre laitues, ça lui dégagerait la frange. En attendant je n'ai de certitude en articulaire que sur la prêle, l'ortie, le cuivre. Pour la kératine, ça a l'air de sentir le plausible, mais je n'ai pas eu de source précise sous les yeux...

Shampoing Bio 12/10/2012 11:03

J'adore cet article, il est vachement enrichissant!
MERCI

proteine 09/08/2012 15:00

Votre article est vraiment très intéressant !

dreena 09/08/2012 15:21



merci beaucoup



Articles récents

Hébergé par Overblog